Karembeu tourne la fondue à Paléo

Emotion samedi soir au stand Tartare, à droite de la Grande scène: ça sent le fromage. Bizarre. Ça sent même la fondue. Bizarre, bizarre. Mais ce n’est pas l’odeur de cette fondue incongrue qui sème l’émoi dans le temple de la viande crue, c’est celui qui la tourne. Un petit coup d’oeil dans l’arrière boutique et on découvre Christian Karembeu, spatule en main, remuer le fromage avec application. « Vite les gars, le réchaud s’est éteint » lance le champion du monde avec l’assurance d’un pro de la moitié-moitié. « En fait, on vient de lui apprendre comment on fait » lâche Angelo, un des responsables du stand. C’est par un ami commun qu’il a pu faire venir l’ancien footballeur. « Mais il fallait lui faire une fondue, ça faisait partie du deal. » Alors tant pis pour l’excellent tartare de Jean-Claude, le patron de l’auberge de Givrins. Et visiblement Christian Karembeu a apprécié cette exception, se pliant de bonne grâce aux inévitables séances photos et autographes. Sympa.

Publicités